Blog

SAS DE BÉNI- DOUALA

 

UN ADOLESCENT DANS LA TOURMENTE

 

 

Cet ouvrage autobiographique de 360 pages et plus de 100 photos relate la guerre d’Algérie, dans le détail et dans toute sa cruauté, à Tizi-Hibel, petit village de Grande Kabylie.

 

L’horreur ne fait que commencer, car, dès cet instant et jusqu’en 1959, Max, jeune adolescent,  assistera aux pires cruautés que cette guerre a charriées avec ses victimes, des hommes, des femmes, mais aussi des enfants.

 

En 1959, la terreur vide les villages. Il réussit à fuir et arrive à Alger, chez sa tante à Diar El Mahçoul. Il trouve un travail chez M. Conne, expert comptable. Il y reste durant une année. Pendant ce temps, la guerre en Kabylie fait rage et Tizi-Hibel n’est pas épargné.


Rentré d’Alger pour quelques jours au village, le capitaine Oudinot lui refuse l’autorisation de reprendre son travail à Alger et sous prétexte de service militaire, il est engagé d’autorité, par ce dernier, à la SAS (Section Administrative Spéciale) de Béni-Douala.  Il a un peu plus de 17 ans. Il y sera employé pour toutes sortes de travaux de bureau de juin 1960 jusqu’à juillet 1962, fi n de la guerre  d’Algérie.


Dans ce récit, Max DRIDER a convoqué ses souvenirs d’adolescent pour raconter un épisode de son existence qui a marqué à jamais sa vie d’adulte.


Des moments tragiques qui ont fait dans ce secteur, sous le commandement du capitaine Georges Oudinot, plus de 600 victimes.

Lire la suite

COMMEMORATION 75ème ANNIVERSAIRE DE L'OPERATION FRANKTON

 

 2017 marque le 75ème anniversaire de l'opération Frankton.

 

Aussi de nombreuses manifestations se dérouleront sur l'itinéraire de Marines Anglais - héros de cette opération " coque de noix".

Lire la suite

CARTE ANCIENS COMBATTANT 62/64 - LOI DES FINANCES POUR 2018

Bonjour

 

Le projet de loi des finances pour 2018 bat son plein et comme chaque année, le budget consacré aux anciens combattants est en diminution.

 

 En tout cas nous poursuivons nos démarches vers les "nouveaux politiques"   pour obtenir la carte du combattant aux personnels envoyés en Algérie entre le 2/7/62 et le 1/7/64, peut-être va-t-on y arriver un jour  !  - Le chemin se fait -

il reste encore quelques obstacles "idéologiques" pour certains, "budgétaires" pour d'autres, mais aucune raison valable !

 

Voici deux liens qui intéressent plus particulièrement le monde combattant et cette carte 62/64. 

 

 - Le premier est la vidéo sur la commission de la défense du 12 Octobre 2017, aucours delaquelle les présidents d'associations d'anciens combattants ont été "écoutés" mais pas forcément entendus. !

 C'est un peut long ( 2h 40) si on veut entendre tous les orateurs.  Mais on peut cliquer sur les noms de la liste située à droite pour n'entendre que celui qu'on souhaite entendre.

 

http://videos.assemblee-nationale.fr/video.4983864_59df169039c5b.commission-de-la-defense--credits-2018--representants-d-associations-d-anciens-combattants-12-octobre-2017

 

Lire la suite

VOYAGE 2018 A VERDUN

 

 Bonjour à tous

 

Sur la trace de nos ainés, en 2018, pour marquer le centenaire de la fin de la guerre 14/18 mais aussi le centenaire de  la  création de l' Union Nationale des Combattants et le vingtième anniversaire de nos voyage, nous avons pensé que VERDUN était la destination légitime pour notre voyage annuel (et le dernier sous cette forme).   

 

Nous avons fait le maximum pour obtenir des prix "abordables" eu égard au programme proposé (déjeuner croisière, diner sons et lumières etc...), mais à moins de 40,   nous ne pourrons pas faire ce voyage, le prix étant alors trop élevé.

Ce voyage est OUVERT A TOUS  ( adhérents ou non). Alors  voici le programme

Lire la suite

Du Médoc à Salonique Voyage de Joseph PINET 1914-1918

C'est  au mois d'août 1914, à l'âge de 23 ans que Joseph Pinet est mobilisé au 10ème hussards en tant  que  Maréchal  des Logis.  Il  quitte le petit port  de  Saint-Christoly  de  Médoc  pour  un  long  voyage  qui  durera  quatre  années.  Il  ne reviendra jamais dans son village natal car au mois d'octobre 1918 il décède d'une broncho-pneumonie à Salonique, il a seulement 27 ans.

 

Durant ce long périple, il n’a de cesse d’envoyer  des cartes postales à sa famille afin de prendre  de leurs nouvelles et de suivre de près le travail de la vigne au château.

 

De Tarbes à Salonique en passant par les Vosges, Verdun, Marseille, la Toscane et la Grèce, il raconte

son voyage.  Les entraînements, les tranchées, la pluie, le froid, les marches, la cavalerie,  il découvre de nouveaux paysages, de nouvelles  populations, il s’étonne, s’interroge, puis la chaleur arrive avec ses fièvres...    Pendant ce temps là au village, la vie continue, mais la population manque d'hommes pour effectuer les travaux de la vigne au domaine familial de Saint-Christoly.

 

En ces temps difficiles, les  femmes participent à ces dures tâches et les récoltes se poursuivent  tant bien que mal.

 

En plus de deux cents cartes postales,  vous allez  parcourir en compagnie de Joseph Pinet cette Europe profondément altérée par la guerre.

Lire la suite

Centenaire de l' Arriviée des Toupes US en Gironde en 1917

La Pointe de Grave, située sur la commune du Verdon sur Mer, constitue le dernier "bout de terre" avant l'Océan et l'Amérique et c'est la dernière vision qu'ont eu La Fayette et ses marins en 1777 lorsqu'ils ont quitté l'Estuaire de la Gironde et la France pour aller en aide à l'Amérique.

 

En 1917, ce sont les mêmes paysages que découvrent le général Pershing et les "sammies" lorsqu'ils arrivent au Verdon sur Mer avant Bordeaux pour s'installer en Gironde et aider la France.

 

Un monument érigé a la gloire des soldats américains entre 1919 et 1938 fut  détruit en 1942 par les troupes allemandes.  (https://insitu.revues.org/11394).

 

 

Lire la suite

LA COLONELLE ARNAUD NOUS A QUITTÉ

C’est avec tristesse, que l’UNC de Saint Vivien de Médoc a appris le décès de mademoiselle Arlette ARNAUD,  appelée la Colonelle ARNAUD, présidente honoraire de l’ UNC de St Vivien de Médoc qui s’est éteinte dans sa 99ème année, le 7 septembre 2017.

 

Née le 17 juillet 1919 à Langoiran  où son père était Gendarme, elle s’engagea en décembre 1944. Elle fit une carrière militaire qu’elle termina le 18 juillet 1979 avec le grade de Colonel.

 

De 1951 à 1956 elle parcourut l’Indochine où elle fut chargée du recrutement et de la mise sur pied du Corps des Personnels auxiliaires Féminins de l’Armée Vietnamienne. Elle se distingua lors de la bataille d’ANKHE où elle fit preuve d’un courage exceptionnel et d’une remarquable conscience professionnelle, comme en témoigne la citation à l’ordre du régiment dont elle fit l’objet.  

 

De 1956 à 1963, elle séjourna en AFN, notamment en Algérie où elle assuma les fonctions de Chef de détachement PFAT du Corps d’Armée de Constantine en parcourant toutes les routes de l’ Est Algérien où elle effectua des missions dans les région de Biskra – Batna – Constantine, Philippeville, Setif-Bougie et dans la région d’ El Goléa.

Son engagement lui vaut une citation à l’ordre de la Brigade et une citation à l’ordre de la Division.

 

Après quelques passages en Etat Major, elle fait valoir ses droits à la retraite en 1979 et vient s’installer à Saint Vivien de Médoc en 1980. 

 

Officier de la Légion d’ Honneur et de l’Ordre National du Mérite, titulaire de la croix du combattant volontaire, de la croix de guerre TOE entre autre, Mlle ARNAUD était connue dans le monde combattant où elle inspirait le respect,  en sa qualité de femme et d’ancienne combattante.     

 

Sa personnalité et son implication dans le monde combattant,  l’ont amené à être  élue présidente de l’Union Nationale des Combattants de Saint Vivien de Médoc en 1980.

 

Durant sa présidence de 1980 à 1995, elle a su maintenir la section,  lui redonner de la vigueur et intégrer la nouvelle  génération de combattants qu’était les AFN.

 

Elle savait que l’avenir de la section était liée à cette nouvelle génération de combattants, c’est pourquoi,  en 1993 elle fit part de son intention de « passer la main » à un AFN, ce qu’elle  fit en  1995 en faisant élire Gilbert Garrigou, président.

 

Les obsèques de la Colonelle ARNAUD se sont déroulées à St Vivien de Médoc le 14 septembre 2017 où l’UNC lui a rendu un dernier hommage en présence d’une nombreuse assistance et des portes drapeaux de la Légion d’ Honneur, de l’Ordre National du Mérite, des UNC du Nord Médoc et d’autres associations patriotiques. 

 

Présidente d’honneur de l’UNC, elle restera présente dans nos esprits et dans nos cœurs.

Lire la suite

Henri MONDOLONI à l'HONNEUR

A quelques jours de ses  80 ans le Lieutenant Henri MONDOLONI, a été reçu de l'ordre de la Légion d' Honneur  par le général Jean-Pierre Rodrigues, président du comité du Médoc de l'association des Membres de la Légion d' Honneur qui lui a remis la croix de Chevalier de la Légion d' Honneur.

 

 Cette haute distinction lui a été décernée à titre militaire par Décret du Pdt de la République du 7 Avril 2017 .

 

C'est au cours de la cérémonie commémorative du 18 Juin qui s'est déroulée au monument aux Mort de Saint Vivien de Médoc que cette réception a été officialisée en présence de monsieur  Claude Gobin, Sous-Préfet de Lesparre , monsieur Jean-Pierre Dubernet, maire de Saint Vivien de Médoc,  d'élus nationaux, régionaux et départementaux, et d'une nombreuse  assistance et délégation d'anciens combattants.

 

C'est la seconde Légion d' Honneur qui est remise à Saint Vivien de Médoc et qui met à l'honneur des adhérents de l' UNC de cette commune.    

 

A l'issue de la cérémonie, le Maire a invité l'assistance au vin d'honneur servi à la salle des Fêtes.

 

Le Lieutenant Henri Mondoloni , est né le 07/07/1938 à Beyrouth ( Liban) d'un père militaire de carrière, Officier supérieur, Officier de la Légion d'Honneur.

 

Après  son bac, il résilie son sursis, s'engage  et  intègre en 1958 le 11° Bataillon de Chasseurs Alpins à Barcelonnette.

Affecté en Algérie, il intègre l'EOR de Cherchell (Algérie) où il accède au grade de Sous-lieutenant. 

 

Muté  au 22° Bataillon de Chasseurs Alpin, il est affecté au Commando de Chasse Partisan 04 où on lui confit le commandement d'une Harka (unité de harkis engagés volontaires).

 

Au cours de son service, son travail et ses actions militaires lui valent quatre citations individuelles:

- Citation à l'Ordre du Régiment   5/3/1960 (Valeur Militaire avec étoile de Bronze)

- Citation à l'Ordre de la Brigade   11/6/1960   (Valeur Militaire avec étoile de Bronze)

- Citation à l'Ordre de Division   7/2/1961  (Valeur Militaire avec étoile d'Argent)

- Citation à l'Ordre de Division   30/12/1961 (Valeur Militaire avec étoile d'Argent).

Il a termina sa carrière militaire en 1963 avec le grade de Lieutenant.

 

Mr Mondoloni est titulaire de la Croix de la Valeur Militaire 4 citations, de la croix du combattant, du TRN  et de la médaille commémorative du maintien de l'ordre en AFN.

 

         Article Journal - Sud-Ouest

 

Lire la suite

CERTIFICAT QUALITE AIR et ZONE CIRCULATION RESTREINTE

Certificat qualité de l’air : Crit’Air  et les zones à circulation restreinte vous connaissez ?

 

Pour toutes informations sur le certificat CRIT' AIR  cliquez  I C I  pour le site du ministère de l'environnement

 

- Il faut savoir qu 'il y a une dérogation pour les handicapés ou personnes à mobilité réduite.

Lire la suite

LES SOLDATS BÛCHERONS US - CANADIENS 1917/1919

 

Qui sait que pendant la Première Guerre Mondiale, des milliers de forestiers Canadiens et Américains sont venus dans les Landes pour couper des pins maritimes afin de fournir les bois d'œuvre nécessaires à l'effort de guerre?

 

Au cours de la Grande Guerre, le bois ouvragé sous toutes ses formes (planches, piquets, rondins, etc.) était une denrée stratégique pour les armées, que ce soient les troupes au front ou celles assurant la logistique. Il fut utilisé en particulier pour le soutènement des tranchées, la construction de baraquement, d'hôpitaux, d'entrepôts, l'aménagement de ports, la création de voies ferrées, de ponts, etc.. mais aussi pour le chauffage, la confection de couchages et, malheureusement, pour la fabrication de cercueils. La France ne pouvait pas satisfaire les besoins de toutes les armées alliées présentes sur son territoire et c'est ainsi que les contingents venus d'outre-mer se dotèrent en leur sein d'unités de sapeurs spécialisées dans l'exploitation de la foret et le sciage du bois.

 

Ainsi, le Canada, à la demande du gouvernement britannique, constitua le Corps Forestier Canadien. Ce sont plus de 12 000 hommes et officiers de ce corps qui servirent sur le sol français, parmi lesquels 4000 environ œuvrèrent, de 1917 à 1919, sur les communes d' Andernos-les-Bains, Arès, Audenge, Belin-Beliet, Biganos, Hourtin, Lanton, Lège-Cap-Ferret, Le Porge, Lugos, Marcheprime, Mios (Gironde) et sur celles de Biscarrosse, Dax, Laluque, Léon, Lesperon et Parentis ( Landes). Les Canadiens s'implantèrent également à Talence (Gironde), où se trouvait en particulier un hôpital militaire.

Lire la suite

×