76° ANNIVERSAIRE DE LA LIBERATION DU NORD MEDOC

Si le 28 août 1944 Bordeaux est libérée, le nord Médoc devra attendre le 20 avril 1945 pour voir la capitulation des dernières troupes allemande de la forteresse de la Pointe de Grave au Verdon sur Mer.

Du 14 au 20 avril 1945, le nord médoc fut le théâtre de violents combats opposant les forces Françaises aux troupes allemandes retranchées dans l’une des plus grandes forteresses d’Europe, le complexe de la Pointe de Grave constitué de 350 bunkers du mur de l’Atlantique.  
 

Il faudra l’énergie des 11 .000 hommes de la Brigade « Médoc » plus connue sous ne nom de la Brigade Carnot avec l’appui de la marine française et de l’aviation pour mettre un terme à 58 mois d’occupation et libérer le territoire de la presqu’île médocaine.

 Le 13 Avril 1945, les troupes de la brigade Médoc, prennent position pour l’offensive « Opération Médoc ».  Le dispositif mis en place est constitué de trois éléments.

 

A l’ouest, côté océan,  3 bataillons du Régiment Mixe Marocain et Etranger, 3 bataillons du 8ème Régiment d’Infanterie (8ème RI -  ex 154ème RG / Ex 2ème RI du Lot) et 3 bataillons du 38ème RI, ce qui représente 5800 hommes sous les ordres du Lieutenant-Colonel Reverdy.

 

Au centre, se trouvent le Régiment AEF/Somalis constitué du bataillon Somalis, du Bataillon de Marche 14 et 15, le Bataillon de Marche d’Extrême Orient et le 18ème Régiment de Chasseurs à Cheval soit un total de 3320 militaires sous le commandement du Colonel Candau.

 

A l’est, côté gironde,  le Commandant Baril, dispose 3 bataillons du 34ème Régiment d’Infanterie rassemblant 2000 hommes.

 

Le samedi 14 avril 1945, les 11 000 hommes de la « brigade Médoc », s’élancent à 5 h 00 du matin dans l’ultime bataille contre les 4000 défenseurs allemands stationnés et confinés dans la forteresse du Médoc.  Le 20 Avril, les dernières troupes allemandes capitulent.

Au cours de ces combats, environ 390 militaires français seront tués. Du côté allemand, on estime à environ 980 le nombre de tués.

L’itinéraire des troupes de la brigade Carnot est jonché, ici et là,  de stèles matérialisant les lieux où sont tombés des libérateurs du Médoc.

C’est en la mémoire de ces combattants et de ces morts pour la France, que les associations UNC  de Saint Vivien de Médoc et de Soulac, la FNACA du canton de Saint Vivien de Médoc  et le Souvenir Français de Soulac, n’ayant pu le faire en 2020,  se sont rassemblées le 17 Avril 2021 à la stèle du Pont des Paysans et à la stèle des Arestieux, toutes deux sur la commune de Vensac.

 

En raison des dispositions sanitaires, ces cérémonies mémorielles se sont déroulées en représentation restreinte réunissant les trois présidents et trois porte-drapeaux.

(un des présidents étant porte-drapeau – d’où la présence de 4 drapeaux)  

 

_______________________________________

 Sources –

- Le front du Médoc – une Brigade FFI au combat par la Fédération des associations d’anciens combattants du Front du Médoc et de la Brigade Carnot –

- Les marais sanglants – Jean-Marcel Henry – Ed Les Pas Perdus.

 

17 04 pont des paysans

Stèle du Pont des Paysans

 

17 04 arestieuxStèle des Arestieux

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 18/04/2021

×